On l’appelle régime cétogène, régime keto ou encore keto diet (pour les anglophiles, même avec l’accent du sud-ouest). Son nom est issu du mot « ketones » (corps cétoniques en anglais). Son principe : une consommation élevée de lipides (graisses) et très faible de glucides (sucres). Il est devenu extrêmement populaire aux Etats-Unis, où il a séduit de nombreux adeptes.

Il commence à arriver en France, et Andreï en est un fervent adepte. Il vous en dira davantage mais si vous avez peur de lui parler (oui je sais, il est impressionnant), lisez les quelques lignes ci-dessous. Plus sérieusement, ne commencez jamais un régime sans vous adresser d’abord à un professionnel de santé qui vous y autorisera, ou non !

Le principe : jetez-vous sur le gras

Concrètement, ce régime est axé sur une consommation élevée de corps gras (lipides) et très faible de glucides. Les protéines sont quant à elles consommées de manière modérée.

On définit les différents types de régime keto en fonction du rapport entre la consommation de lipides et de glucides. S’il est de 4/1, cela veut dire que 80% de l’énergie consommée provient des gras tandis que 20% provient des protéines et des glucides.

L’avantage ? Les aliments gras sont beaucoup plus riches en calories. Ce qui veut dire que vous aurez besoin de moins manger pour atteindre vos objectifs quotidiens !

Les précisions : non, pas n’importe quel gras !

On vous voit venir : vous êtes arrivés jusqu’à ce niveau de l’article parce que vous pensez qu’on va vous autoriser à vous jeter sur toute la charcuterie du marché des Carmes. Vous rêvez !

Non, les aliments gras qu’on va vous autoriser à manger sont d’un autre type (mais tout aussi bons, si, si !). Allons-y pour la liste : huiles végétales de qualité (huile de noix de coco, d’olive, de lin) ;  oléagineux : (noix, amandes, cajous, pistaches, etc.), noix de coco, graines variées (chia, lin, chanvre, tournesol, citrouille) ; légumes verts faibles en glucides (laitues, kale, épinards, brocoli, chou) ; viande et poissons gras (sardines, saumons, maquereaux, etc.) ; œufs ; produits laitiers gras (beurre, crème 35%, lait 3.25% modérément) ; tofu ; avocats…

Les bienfaits

En diminuant l’apport de sucre dans notre organisme, on oblige notre corps à aller chercher son énergie dans les gras, de la même manière que lors d’un jeûne. En gros, le corps puise littéralement son énergie des gras mangés ou stockés plutôt que des glucides. Après un temps d’adaptation plus ou moins long (de quelques semaines à quelques mois), le corps s’habituera à produire de l’énergie à partir des gras et pourra entamer ce processus plus facilement. Vous gagnerez en endurance car votre corps apprendra à tirer aussi l’énergie de votre gras, et vous stabiliserez votre glycémie.

Les aliments à éviter absolument !

Pour que ce régime soit efficace, vous devez absolument éviter ces aliments riches en glucides : sucre blanc, boissons gazeuses, pâtisseries, viennoiseries ; pain, pâtes, toutes les céréales (riz, blé, sarrasin, etc.) ; tous les sucres provenant du miel, sirop d’érable, sucre de coco, etc ; les légumes racines comme les pommes de terre, les patates douces, les carottes, les panais, les betteraves ; ainsi que les courges, le maïs, les pois ; presque tous les fruits (bananes, pommes, poires, melons, pastèques, mandarines, pêches, nectarines, ananas, kiwis, raisins, figues, dattes, etc.), sauf ceux pauvres en glucides en quantité minime (baies (bleuets, framboises), agrumes (oranges, limes, citrons) ; les légumineuses ; ou encore les produits laitiers riches en glucides, comme les yaourts.

Succombez à la séance du matin

Le régime cétogène, kezako ?